Achat de cryptos
Marchés
Contrat
Comptant
Earn
Web3 new
En savoir plus
Academy > Le point Crypto > Qu’est-ce qu’une monnaie numérique de banque centrale ? >

Qu’est-ce qu’une monnaie numérique de banque centrale ?

2020-12-29 06:18:26

Les monnaies numériques de banque centrale (ou CBDC pour Central Bank Digital Currencies) font les gros titres de l’actualité ces derniers temps. Depuis la grande annonce de PayPal qui va commencer à soutenir les cryptomonnaies, le géant des paiements a confirmé lors de son récent rapport sur ses résultats du troisième trimestre que les CBDC étaient également sur son radar. MasterCard, dans son propre rapport de résultats du troisième trimestre, a également déclaré se préparer à un avenir dans lequel les CBDC joueront un rôle de premier plan, précisant à ses investisseurs que ses brevets existants lui permettraient de s’adapter à toute évolution potentielle.

Mais toute cette spéculation est-elle le fait des géants du paiement ? Loin de là. S’adressant au Fonds Monétaire International à la mi-octobre, le président de la Réserve fédérale Jerome Powell a reconnu le potentiel des CBDC pour améliorer les systèmes de paiement existants. Le marché des cryptos a accueilli cette nouvelle avec enthousiasme, Bitcoin ayant rapidement gagné plus de 2,5 % après cette déclaration de M. Powell.

Qu’est-ce qu’une CBDC et en quoi diffèrent-elles des autres cryptomonnaies ?

Malgré une association de longue date avec les cryptomonnaies, les CBDC ne partagent que peu de caractéristiques avec Bitcoin. Bitcoin est basé sur la technologie de la blockchain. De nouveaux bitcoins sont créés pour récompenser les mineurs, afin de les inciter à continuer à confirmer les blocs de transactions. Le réseau des mineurs de bitcoin est décentralisé et public, de sorte que n’importe qui peut s’y joindre et commencer à miner des bitcoins, à condition de disposer du matériel adéquat.

Bitcoin est également une monnaie déflationniste. L’émission de nouveaux bitcoins est programmée pour diminuer au fil du temps, ce qui contribue à faire maintenir sa valeur par la rareté.

(Qu’en est-il de l’USDT, du DAI et des autres Stablecoins ? Lisez : les stablecoins expliquées)

En revanche, une CBDC fait simplement référence à une monnaie numérique émise par une banque centrale. Il n’est même pas forcément nécessaire qu’elle soit basée sur une blockchain ou sur un type quelconque de registre distribué, bien que cela puisse être le cas. Par exemple, la Chine a ouvert la voie avec son yuan numérique, mais certaines rumeurs disent qu’il n’est pas basé sur une blockchain. En outre, bien que de nombreuses CBDC soient encore au stade de la recherche, il est très peu probable qu’elles soient basées sur des blockchains publiques auxquelles tout le monde peut se joindre en raison de problèmes de cybersécurité.

Il est prévu que les CBDC agissent en complément ou en remplacement des monnaies fiduciaires physiques par des équivalents numériques. Par conséquent, leur émission sera soumise au contrôle des banques centrales de la même manière que les monnaies fiduciaires actuelles. Il s’ensuit inévitablement que leur valeur sera déterminée par la valeur de la monnaie nationale.

Enfin, certaines CBDC pourraient même n’être équivalentes à aucune monnaie fiduciaire au sens où un consommateur l’entendrait. Certaines recherches sur les CBDC ont examiné la possibilité de les utiliser uniquement comme moyen de règlement entre les banques centrales, sans émission de monnaie pour un usage public.

Les pays à l’avant-garde du développement des CBDC

Au début du mois d’octobre, la Banque des règlements internationaux (BRI) a publié son dernier rapport sur les CBDC, en collaboration avec sept banques nationales avec lesquelles elle collabore. Le rapport a énoncé trois principes que les CBDC doivent respecter :

  1. elles doivent coexister avec l’argent liquide plutôt que de le remplacer ;
  2. elles doivent soutenir des objectifs politiques plus larges sans nuire à l’économie ;
  3. enfin, elles doivent promouvoir l’innovation et l’efficacité.

Bien que cela ne semble pas être une nouvelle bouleversante en soi, cela indique les progrès réalisés en vue de l’implémentation des CBDC. La BRI travaille avec les banques des principales puissances économiques, notamment la Réserve fédérale, la Banque centrale européenne et les banques centrales du Canada, de l’Angleterre, du Japon, de la Suède et de la Suisse. Plus tôt cette année, la BRI a publié un document confirmant que 80 % des banques centrales s’engagent progressivement dans la recherche ou le développement d’une CBDC.

Parmi ceux-ci, la Chine est peut-être l’un des plus développés. Début octobre, la Banque populaire de Chine a distribué 10 millions de yuans numériques, d’une valeur d’environ 1,5 million de dollars, aux citoyens de quatre villes dans le cadre d’un programme pilote de sa CBDC. Depuis lors, il y a déjà eu plus de quatre millions de transactions.

Le gouvernement américain est un peu à la traîne en comparaison. Néanmoins, avant même que Jerome Powell ait apparemment approuvé un dollar numérique en octobre, des développements positifs ont eu lieu. En juillet, l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC) a publié un mémo permettant à toutes les banques accréditées fédéralement d’offrir des services « custodial » de cryptomonnaies, ouvrant la voie à l’adoption généralisée des actifs numériques aux États-Unis.

Ailleurs, le Japon, la Thaïlande, l’Australie et les Philippines ont tous progressé, à des degrés divers, vers la création de leur propre version d’une CBDC.

Quels sont les avantages des CBDC ?

Les CBDC offrent plusieurs avantages notables aux gouvernements centraux. Elles seront beaucoup plus efficaces que les systèmes de compensation et de règlement actuels, et elles devraient réduire notablement les coûts d’émission de monnaie physique. Les CBDC faciliteront également le processus d’allocation de paiements aux citoyens.

Par exemple, tout au long de la pandémie, le gouvernement américain a envoyé par courrier des chèques d’aide sociale aux personnes éligibles. Ce processus est lent, lourd et sujet à des problèmes tels que la fraude et le vol. Dans ce contexte, les CBDC présentent également des avantages évidents pour les citoyens.

Elles pourraient aussi réduire le coût des transferts interbancaires et transfrontaliers et même contribuer à promouvoir l’inclusion financière. Il pourrait être plus facile pour un individu d’acquérir un compte CBDC sur une blockchain plutôt qu’un compte bancaire traditionnel nécessitant une pièce d’identité délivrée par le gouvernement.

Et les inconvénients ?

Les deux principales préoccupations dans l’implémentation des CBDC sont divergentes. Les banques voudront s’assurer que toute CBDC est suffisamment résiliente pour résister aux cyberattaques. L’idée qu’un pirate informatique puisse lancer une attaque à 51 % et commencer à faire des doubles-dépenses de la version numérique d’une monnaie fiduciaire est inconcevable. De même, les gouvernements voudront avoir l’assurance que les CBDC n’introduisent pas de nouveaux risques d’utilisation de l’argent liquide numérique pour le blanchiment d’argent ou d’autres activités illicites.

Toutefois, ces mesures de sécurité et de prévention de la criminalité doivent être mises en balance avec les préoccupations légitimes en matière de vie privée. Si toutes les transactions financières d’un individu peuvent être liées à son compte sur une blockchain, alors les CBDC dégraderont gravement l’anonymat relatif avec lequel un individu peut effectuer des transactions en espèces. En retour, ces préoccupations relatives à la vie privée pourraient légitimement entraver leur adoption.

L’avenir des CBDC

Même si les titres des journaux sont fréquents, la mise en place complète des CBDC a encore un long chemin à parcourir, avec beaucoup de travail et de nombreux autres développements à venir. Toutefois, malgré les risques et les inquiétudes, la probabilité croissante de la création des CBDC semble sans aucun doute être positive pour les marchés des devises au sens large. L’adoption par les banques centrales d’actifs numériques est une approbation retentissante de cette technologie, indiquant qu’elle est là pour le long terme.

En outre, le fait même que les CBDC puissent signifier certains compromis sur la vie privée est susceptible de créer encore davantage de valeur pour BTC, étant donné que lui restera décentralisé et pseudonyme. Dans l’ensemble, il semble probable que nous verrons un avenir où les CBDC et les cryptomonnaies établies coexisteront, chacune contribuant à une partie d’un système financier plus vaste englobant le tout.


Pour toute demande de renseignements, contactez-nous à l’adresse support@phemex.zendesk.com .
Suivez notre compte Twitter officiel pour rester au courant de notre actualité.
Rejoignez notre communauté sur Telegram pour interagir avec nous et d'autres traders Phemex.
Phemex | Break Through, Break Free
giftRegister to get $180 Welcome Bonus!
Email
Password
Code d'invitation (facultatif)
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Telegram
  • Discord
  • Youtube
Subscribe Phemex

Inscrivez-vous sur Phemex et commencez votre aventure crypto dès aujourd'hui.

Recevez 180 $ pour vous inscrire

Bonus

Calling New Moderators & Earn Rewards Coming On-chain Soon