Achat de cryptos
Marchés
Contrat
Comptant
Earn
Web3 new
En savoir plus
Academy > Analyse technique > Placer ses stops et définir l’invalidation de ses trades >

Placer ses stops et définir l’invalidation de ses trades

2020-12-28 09:57:26

Stop structurel statique

Le type de stop le plus couramment utilisé par les traders est le stop structurel statique. L’exemple le plus commun est lorsque le prix atteint une série de plus bas, ou lorsque le prix franchit un niveau et commence à progresser, les traders placeront alors leur stop en dessous du dernier bas structurel.

Comme vous pouvez l’imaginer, ces zones sont souvent concentrées avec de gros volumes de liquidités et, par conséquent, sont la cible de chasses aux stops des plus gros joueurs qui cherchent soit à accumuler, soit à provoquer des cascades dans la direction qu’ils souhaitent donner au marché. Il peut donc être très difficile de placer un stop approprié. C’est exactement pour cette raison qu’existe ce vieux dicton : « Placez votre entrée là où les autres placeraient leurs stops ».

Mais alors, qu’est-ce qu’un stop approprié ? Un stop doit être placé dans une zone où, si le prix casse, l’hypothèse de votre trade d’origine sera probablement invalidée. Revenons donc à l’image ci-dessus.

Un exemple simple dans le contexte d’une structure tendancielle qui vient de casser le sommet initial de sa consolidation.

Gardez à l’esprit qu’il y a peu de RÈGLES FIXES dans le trading. Le stop parfait n’existe pas toujours.

Si nous prenons le point de rupture « A », alors un stop en dessous du niveau qui est cassé a du sens. Si le prix repasse en dessous de ce niveau, c’est probablement qu’il ne s’agissait pas véritablement d’une rupture, et que votre thèse était erronée.

Un stop au point « B » a du sens si vous essayez de placer un stop serré et peut-être une position plus large en anticipation d’un retournement de la hausse qui résulterait en une continuation d’une structure plus grande. Ainsi, on pourrait dire que la structure forme un creux plus élevé et qu’il s’agit d’une microtendance au sein d’une grande consolidation. Ce stop permet un peu de va-et-vient, par exemple dans le cas d’un échec du momentum haussier qui se produit souvent dans les premiers instants après avoir cassé par le haut lorsque les shorts accumulent.

Un stop placé à l’endroit « C » est encore plus libéral et permet une plus grande fluctuation des prix. Il s’agit probablement d’un stop placé sur la croyance que l’essentiel est que la tendance générale reste intacte, et donc que la zone la plus importante à maintenir est le premier creux significatif.

Tous ces éléments impliquent leur propre niveau d’invalidation, mais en réalité, le point « C » autorise un mouvement défavorable plus ample et donne ainsi au prix la plus grande marge de manœuvre.

Le problème est que les choses se passent rarement aussi simplement lors d’un trade, et qu’un niveau de prix dans le temps n’est pas nécessairement suffisant pour dire qu’un trade n’est plus valide. Il n’est peut-être pas non plus nécessaire d’attendre qu’un creux structurel soit cassé pour savoir si un trade est invalidé ou non. Il est certain que pour les trades proches de paliers importants, il est logique de placer un stop serré si vous êtes à proximité du point de casse et que vous venez d’entrer. Qu’en est-il des tendances confuses ? Ou des consolidations confuses ?

Certes, il existe d’autres moyens de définir le comportement d’une structure et la manière dont elle est invalidée. Plus précisément, quelles sont les caractéristiques générales d’un mouvement de prix au sein de cette structure, qui vont au-delà de la seule structure ?

Appliquer l’ATR (Average True Range)

L’une des meilleures choses que nous puissions incorporer dans nos stops est ce que sont les normes en matière de comportement du prix, c’est-à-dire la VOLATILITÉ. Nous pouvons appliquer une certaine forme d’ATR (average true range) dans le placement de notre stop. De cette façon, nous avons une idée de l’importance d’un mouvement par rapport à ce que les niveaux actuels de volatilité ont permis.

Quant à l’ATR, il montre combien un actif évolue, en moyenne, sur une période donnée. La norme est généralement l’amplitude moyenne d’un mouvement de 14 bougies.

Donc, si nous avons une structure de tendance forte, où pouvons-nous placer notre stop une fois que nous avons dépassé de loin un stop bas ou structurel précédent auquel nous étions ancrés à l’origine ? Nous voulons évidemment employer un stop qui ne soit pas trop large, pour ne pas renoncer à nos gains, mais pas trop serré non plus, pour ne pas être éjectés de notre trade en cas de va-et-vient.

Dans ce cas, l’une des meilleures choses à faire est d’utiliser un stop suiveur qui est un multiple de ce qu’est la volatilité journalière normale attendue, ou l’ATR. Si le mouvement normal du prix en journalier est de 500, nous ne voulons certainement pas être stoppés par une journée rouge qui baisserait de 250, mais nous pourrions vouloir prendre au sérieux une journée qui baisserait de 1k. Dans ce cas, il serait raisonnable de fixer un stop à tout multiple de 1,5 et plus. Par exemple, si l’ATR actuel en journalier est de 500, un stop de 1,5 ATR serait de 750.

(À noter que dans l’exemple ci-dessus, si notre ATR en journalier est de 500 en moyenne, et que nous venons de couvrir cette distance sur une bougie de 5 minutes, il pourrait être utile d’y prêter attention.)

En ce qui concerne les trades à l’intérieur d’une fourchette ou les consolidations, nous pouvons également utiliser l’ATR pour placer des stops en dessous des niveaux bas de manière à éviter les chasses aux stops classiques. Dans le cas d’un long, si nous tradons sur le graphique de 30 minutes, le fait de placer une distance de stop ATR de 30 minutes à partir de notre ombre basse peut nous donner une marge de manœuvre pour tout retour d’ombre dans la zone. Cela peut également être très utile si vous jouez les « swing failure » et que vous attrapez une ombre en dessous d’un bas précédent. Si vous n’êtes pas sûr de l’endroit où vous devez placer votre stop, placez-le à un multiple de l’ATR de la période sur laquelle vous effectuez vos trades, en dessous de votre entrée.

Contrairement à un long, si vous voulez shorter, une cassure à la baisse serait validée par une augmentation de la volatilité. Par conséquent, le multiple d’ATR pourrait être utile pour justifier la thèse d’un short, invalidant ainsi votre swing failure long.

Nous espérons qu’avec cette courte introduction à l’utilisation de l’ATR comme outil pour placer vos stops, vous pourrez commencer à incorporer de nouvelles méthodes pour améliorer vos résultats en crypto trading.

Par Ryan Scott (@CanteringClark)


Pour toute demande de renseignements, contactez-nous à l’adresse support@phemex.zendesk.com .
Suivez notre compte Twitter officiel pour rester au courant de notre actualité.
Rejoignez notre communauté sur Telegram pour interagir avec nous et d'autres traders Phemex.
Phemex | Break Through, Break Free
giftRegister to get $180 Welcome Bonus!
Email
Password
Code d'invitation (facultatif)
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Telegram
  • Discord
  • Youtube
Subscribe Phemex

Inscrivez-vous sur Phemex et commencez votre aventure crypto dès aujourd'hui.

Recevez 180 $ pour vous inscrire

Bonus

The Social Network that Pays YOU!

Engage to Earn 1,350 PT Every Day